Presse

Gilbert Laffaille est un « aquarelliste entomologiste » comme le définit Philippe Delerm, un poète au pays des géomètres, retour d’un citoyen enchanteur.
Rares sont ceux, qui, comme lui, peuvent chanter la tendresse sans mièvrerie, la compassion sans pathos, la révolte sans mot d’ordre. Il est un peu le chaînon manquant entre Caussimon et Souchon, avec une pointe de Boby. On ne regrette vraiment pas de s’être dérangé.
On plonge avec gourmandise dans son bon vieux music-hall, dans ses chansons et ses sketches que le temps a assouplis, culottés, confirmés.
Il rappelle que, à l’écart du vacarme télévisé, un certain art du music-hall sait toujours amuser, faire s’indigner ou parler au cœur.
Rêveur humoriste, ce remarquable chanteur a des dizaines de chansons que les amateurs de bons mots et de vraie poésie écoutent en boucle.
Figure de la chanson française il est un orfèvre en mots et en mélodies ciselées(…) des petits bijoux. Il fait de cette heure de spectacle un bijou délicat et l’artiste se révèle bon comédien, ce qui ne gâte rien.
Pierrot chanteur, jardinier de l’âme, Gilbert Laffaille nous présente une superbe formule piano-voix, récital drôle et nostalgique où s’impose son goût de l’écriture et de la comédie.
Textes subtils et mélodies de qualité de ce niveau occupent trop rarement la scène pour passer à côté du méconnu Gilbert Laffaille. Délicieux, largement au-dessus du lot.
Nul besoin de décorum pour se laisser emporter dans son univers musical.. C’est de la belle ouvrage, de l’artisanat pur jus que ces chansons-là écrites avec soin et sans autre prétention que de vous procurer quelques instants de plaisirs partagés.
Que du bonheur !

A travers le monde

DANEMARK
La radio danoise diffuse et publie des chansons de Gilbert Laffaille (« Sac à dos pataugas », « Hamac et bananiers ») dans ses programmes de Français Skoleradioen, 1980.

FRANCE
Dossier spécial « à la une » de la revue « Paroles et Musique » N°6, 1981.

USA
« La clé des chants » manuel scolaire, utilise quatre chansons : « La femme-image », « Le gros chat du marché », « Interrogations écrites », « Le bonjour d’Alfred ».
Brian Thomson, University of Massachussetes, Boston 1981.

ALLEMAGNE
« Enfance protégée, enfance programmée » : recueil de textes français pour étudiants allemands (Munich, Max Hueber Verlag) publie et commente une chanson de Gilbert Laffaille : « Education nationale » 1983.

FRANCE
« La chanson d’aujourd’hui, mythes et images du temps présent » (Centre International d’Etudes Pédagogiques de Sèvres » étude de « Neuilly Blues » 1984.

ALLEMAGNE
« La Chanson Française » (Pädagogisher Verlag Schwann Bagel GMBH) publie « Le bonjour d’Alfred » 1984.

SUEDE
« Si ça vous chante » (Stockholm, Sveriges Utbildingsradio) publie « La femme-image » 1984.

ALLEMAGNE
«Aimez-vous la chanson ? » (Schulfunk, Westdeutscher Rundfunkt) diffuse et publie la chanson « Neige », 1991.

VIETNAM
« Tien Phap 11 » ouvrage scolaire d’enseignement du français pour les lycéens vietnamiens, publie la chanson « Tom du Mali » (paroles : Gilbert Laffaille, musique : Romain Didier) 1994.

JAPON
Roland Célette dans son recueil de textes littéraires français pour étudiants japonais fait figurer trois chansons : « L’infinitif », « Neige », « Tout m’étonne » 1994.

FRANCE
« Pépin de pomme » et « Le tango des coins noirs », chansons pour enfants, commande de l’Université Lumière de Lyon II, Centre de formation des musiciens intervenants à l’école, 1994.

Dossier spécial de la Revue « Je Chante/Discographie » N°14, 1994.

« Chanter contre le racisme » Album Dada MANGO Jeunesse Livre-disque, images de C.GUYENNON-DUCHENE. Une chanson : « Dents d’ivoire et peau d’ébène » 2002.

Consulter également les numéros : 6, 7 8, 10, 12, 15, 27, 29, 40, 43, 51 de la revue Chorus Les Cahiers de la Chanson qui comportent les articles les plus importants consacrés à Gilbert Laffaille.
Plus d’articles ici.

_______ PRESSE 2________

Laffaille est un Doisneau et Douanier Rousseau de la chanson, faussement naïf, vraiment attentif aux silhouettes du temps qui passe, aux cœurs gros et aux désirs de rêve. S’il n’existait pas il manquerait une curieuse douceur au décor.

telerama

 

A la fois clown blanc et conteur, chanteur et magicien, Gilbert Laffaille aurait l’air d’un grand enfant étonné de tout, s’il n’avait cet éclair dans l’œil qui prouve le contraire : il pige tout, rien ne lui échappe.

leparisien

 

Un étonnant travail de funambule sur le fil du micro, le fil du sillon, le fil de l’inspiration, le fil du bonheur (…) Le tout enchâssé dans une éblouissante jonglerie verbale, une impression de bonheur sans mélange.

lefigaro

 

Cette perfection dans l’écriture permet à Gilbert Laffaille de décocher avec une rare élégance des critiques sévères sur notre société.

24 HEURES LAUSANNE

 

Malgré les coups et les égratignures qu’il distribue, l’exceptionnel interprète de la chanson française charme son public tel un magicien, projetant autour de lui un sentiment de détente et de bien-être.

ALLGEMEINE ZEITUNG

 

Doucement, discrètement, il entraîne ses auditeurs dans un voyage au pays de la déraison, de l’irrationnel, de l’irréel.

BIBA

 

Un pays qui pourrait être celui d’Alice traversé par Boby Lapointe. Ironie douce, swing feutré, air narquois : il a toujours l’air de se demander ce qu’il fait là, et, mine de rien, il s’installe.

LE NOUVEL OBSERVATEUR

 

Un foisonnement d’idées et de trouvailles, (…) des ruptures saisissantes, une malice perpétuelle, des musiques multiples. Bref, une imagination rare.

lhumanite

 

Plein de charme et de vibrations, de tendresse et de drôleries en demi-teintes.

LE MONDE

 

L’un des meilleurs faiseurs de chansons que l’hexagone ait conçu ces quinze dernières années. Le plaisir que procure Gilbert est multiple. D’abord une diction parfaite – rare dans le métier – et puis un sens rare de la scène. Cet homme dont le visage n’a rien d’hilarant sait faire rire autant qu’émouvoir. Oui vraiment, quel talent !

SUD-OUEST

 

Gilbert Laffaille manie le sourire avec une émotion retenue qui ne donne que plus de poids à ses lucidités.

FRANCE-SOIR

 

Jamais mièvre, jamais pompeux, Gilbert Laffaille porte en lui le lyrisme discret d’une vie quotidienne dont il perçoit les moindres détails.

LA VIE

 

Un intimisme qui donne quelque part entre caresses et sarcasmes, complètement dépourvu d’amertume.

liberation

 

Un type d’humour tout à fait unique dans la chanson française, allié à un sens de l’ellipse exceptionnel lui aussi.

ROCK AND FOLK

 

En trois mots il campe un coin de rue, en deux vers il crée un climat nostalgique ou ironique. La chanson peut aussi avoir ses moralistes.

TELE 7 JOURS

 

Ici tout est dans la nuance. Avec Laffaille plus de sourires que de rires, d’interrogations que de certitudes. En légers traits, il dessine des sensations, des palpitements et des vérités cruellement ironiques. On sent qu’il ne prend pas son public pour un tas d’imbéciles…

PAROLES ET MUSIQUE

 

L’adhésion de la salle est faite de surprise et d’enthousiasme… un spectacle en or.

TEMOIGNAGE CHRETIEN
Remarquable d’intelligence et de sensibilité vraies.

LE PROVENCAL

 

Gemme, pureté, cristal… Formidable qualité des textes et des idées agitées.

LA TRIBUNE DE GENEVE

 

Un humour oblique qui flirte avec l’absurde à la manière de Jarry ou de Queneau, une gaieté acide pour ne pas pleurer, une inquiétude trouble pour ne pas rire grassement et, rescapée de tous les naufrages, la tendresse.

LE MONDE DE LA MUSIQUE

 

Laffaille a ce culot de toujours essayer de dire le bonheur sans sombrer dans la niaiserie.

LE MONDE

 

Chanteur incomparable, inimitable, Gilbert Laffaille est hors des modes. Il semble, dans sa simplicité apparemment naïve, descendu d’on ne sait quelle galaxie. Poète et humoriste il nous miroite comme un manipulateur de marionnettes, les trésors cachés de son univers encore plein des fraîcheurs de l’enfance.

leparisien

 

 

Un enchanteur comme la chanson française en possède peu. Délicieux et subtil.

LA NOUVELLE REPUBLIQUE

 

Laffaille… léger… léger… il y a du Trénet dans c’t’homme-là !

LA DEPECHE DU MIDI

 

Si vous saviez comme ça fait du bien !

LA VOIX DU NORD

 

Le verbe est ciselé, la mélodie coule, de la chanson belle et bonne. Si juste, si humain , ce chant. Laffaille nous livre là, un de ses plus beaux disques. Laffaille, c’est la tendresse faite homme ; ses chansons, des consolations pour tous ceux que l’époque effraie. Ses spectacles, des havres de paix.

telerama

 

Laffaille on aime, ou alors on ne connaît pas. Il n’y a pas d’erreur possible.

PARIS POISSY

 

Il vous balance des chansons et des sketches impeccables, où chaque mot est pesé, il vous offre au final une soirée imprévue et gaie où vous vous surprenez à rire tout seul et à vous réchauffer au son d’une voix très proche.

leparisien

 

On rit bien, on partage ses avis. On s’abrite pendant une heure et demie sous son ciel bleu.

lefigaro

 

Avec son nouveau spectacle, Gilbert Laffaille touche à la perfection.

CHORUS

 

C’est simplement beau comme des copeaux d’or sur les mains d’un graveur en taille douce.

L’HUMANITE

 

Toujours lucide sur le monde tel qu’il va, blessé même par tant d’injustices. Une pirouette, un mot doux, une image joyeuse et l’artiste reprend le dessus. L’amateur de Boby Lapointe n’oublie pas qu’il aimerait être clown.

lacroix

 

Un spectacle à part, critique, humoriste, un rythme swinguant, une ambiance joyeuse et créative.

L’EST REPUBLICAIN

 

Le Laffaille nouveau fait voyager un public manifestement séduit entre théâtre et music-hall, jongle à la frontière du rire et des larmes, papillonne d’un rôle à l’autre pour mieux surprendre.

L’INDEPENDANT